Promenade à Barcelone : le Tibidabo

(source :)

Vue sur le Tibidabo depuis le Parc Güell (source : Sara de Prado)

Je suis allée à Barcelone plusieurs fois. La première j’étais avec mon oncle, ma tante et mes cousines et nous avons parcouru la ville de long en large. La seconde c’était pour le nouvel an avec la communauté de Taizé. Nous n’avons pas trop visité la ville, surtout le petit bled où nous dormions, le parc des expositions et un peu la colline de Montjuïc (mon réveillon de nouvel an à danser sous les étoiles dans la cour d’une petite école au coeur des montagnes à l’Ouest de Barcelone reste quand même un de mes meilleurs réveillons). Puis j’ai vu le fameux épisode de Friends avec l’histoire magique de Joey pour séduire n’importe qui. L’histoire commence ainsi :

(source : Princes Consuela, un tumblr uniquement constitué de gifs de Friends)

Et quand j’ai vu cet épisode, je me suis demandée ce que c’était que ce Mont Tibidabo, apparemment assez connu pour que des scénaristes américains y fassent référence. A mon séjour suivant à Barcelone, j’y suis allée seule et me suis achetée un guide (vous ais-je déjà parlé de la collection Voir alias les meilleurs guides du monde au niveau culturel ?). Où il y avait des photos du Tibidabo. Et là je me suis demandée comment je n’avais jamais pu y faire attention lors de mes précédentes visites. Car voyez-vous, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le Tibidabo est donc une très haute colline qui surplombe la ville de Barcelone, où a été construit une église au début du XXème siècle (un peu dans le même genre qu’au Sacré Coeur de Paris, d’ailleurs c’est le nom de l’église) surplombée elle-même par une immense statue du Christ. Bref on la voit depuis toutes les rues de Barcelone ou presque (c’est aussi un bon moyen pour réussir à se repérer sur le périphérique barcelonais conçu manifestement par Dédale).

tibidabo-de-loin

(source : le blog Frugal Travel Tips)

(source :)

(source : le site BCN Events & Crafts)

Enceinte de cinq mois au mois de mai 2010, je me suis alors rendue une quatrième fois à Barcelone rendre visite à mon amie Laetitia, qui y vit, profitant de l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre Toulouse et Barcelone (je ne sais même pas si elle existe encore, ce matin là nous étions 4 passagers dans un tout petit avion). Je venais de redécouvrir la randonnée et malgré mon état, je me suis dit qu’une petite balade aux alentours de Barcelone serait sympathique. J’ai pensé aux belles montagnes de mon séjour précédent. Et puis j’ai aussi pensé au fameux Tibidabo… j’ai appris dans mon guide que le mont devait son nom à un épisode biblique. Le Christ va ainsi passer 3 jours au désert durant lesquels le démon va le tenter. Evidemment il résiste aux trois tentations et peut alors retourner à Jérusalem où il sera accueilli en vrai « roi » (l’épisode que l’on commémore aux Rameaux, une semaine avant Pâques). Lors de la dernière tentation, le démon emmène Jésus au sommet d’une colline et lui montrant le paysage qui s’étend à ses pieds lui dit qu’il « lui donnera tout cela » (« tibi dabo » en latin, « je te donnerai ») s’il se prosterne devant lui.

Un nom latin, une référence biblique et une sous-référence populaire, un parc naturel, emballez pesez, j’achète ! Et voilà comment je me suis retrouvée à préparer une randonnée « aux alentours de Barcelone sur les collines du Mont Tibidabo », tout comme dans Friends😉

Etant donné ce que cela a été la croix et la bannière pour trouver des informations sur les randonnées au Tibidabo, je me suis dit que j’allais y consacrer un article sur le blog à mon retour (et trois ans après, ça a l’air de ne pas trop avoir changé malheureusement).

Sachez donc que le Mont Tibidabo fait parti du parc naturel de Collserola qui offre de très beaux sentiers de randonnée. Ceux-ci sont très bien balisés et entretenus, comme dans nos contrées françaises. Le parc naturel est géré un peu à la manière de nos parcs naturels, vous trouverez d’ailleurs une carte du parc sur le site officiel. Bon seul petit problème la carte accessible en ligne n’indique pas les sentiers de randonnée mais les routes carrossables (pas top pour une randonnée !).

Pour avoir une carte gratuite des sentiers, il faut se rendre au centre d’information du parc. Heureusement celui-ci est accessible facilement sans voiture (ouf !) depuis la station de train Baixador de Vallvidrera sur la ligne S1 ou S2 qui partent de la Plaça Catalunya (soit au centre-ville) et c’est vraiment pratique car la randonnée pour aller au Tibidabo part justement du centre d’information.

Petite anecdote : en 2010 il n’y avait que deux plans disponibles : un en catalan ou un en anglais. C’est ainsi que j’ai randonné avec le plan en anglais vu que le but était de ne pas se perdre et que je ne maîtrise pas assez le catalan. Le monsieur de l’accueil a eu l’air très surpris que j’espère trouver un plan en castellano (ce que nous appelons « l’espagnol » et ce qui est enseigné à l’école) dans un parc naturel catalan ! EDIT 2015 : le plan officiel du parc est désormais consultable en ligne ! (merci au blog Changement d’Objectif)

Il y a donc une piste de deux heures (enceinte de 5 mois, j’ai mis 4 heures en m’arrêtant souvent), bien balisée, qui permet de randonner du centre d’information au Tibidabo. Vous pouvez voir le sentier (en rouge, la partie la plus inférieure) sur cette carte que j’ai trouvé sur le blog d’un dénommé Juan Antonio, un valeureux coureur de trail.

plan-rando-tibidabo

(source : le blog Papi y Juanan)

Le plan du centre d’informations reste quand même intéressant car il contient un descriptif du sentier et propose d’autres sentiers si vous avez envie d’explorer le reste du parc naturel.

Cette randonnée n’est pas très difficile même si le chemin monte un peu par endroits mais les vues sur les paysages de la sierra de Collserola d’un côté et Barcelone de l’autre valent absolument la peine !

(source : )

A gauche, la Torre de Collserola et à droite le Temple. Cette vue est prise d’un autre itinéraire que celui que je vous ai décrit, proposé par Xavi Canaleta sur le site Senderators.

Cette randonnée permet de voir deux icônes touristiques de Barcelone à la fois, puisque que l’on passe juste en dessous de la Torre de Collserola (pas très jolie mais insolite avec ses paraboles à tous les étages !). La Torre a été construite à l’occasion des Jeux Olympiques en 1992, elle a été dessinée par l’architecte américain Norman Foster. Cet architecte est célèbre pour l’utilisation d’éléments industriels de haute technologie dans ses bâtiments (ce qu’on appelle « l’architecture high-tech » qui est apparue dans les années 70). Dans ses réalisations moins laides ou plus réussies, on compte le Carré d’Art de Nîmes, le Palais du Reichstag de Berlin ou le Viaduc de Millau (entre autres car son CV est particulièrement fourni).

(source : )

La Torre de Collserola et l’arrière-pays barcelonais, vus depuis le Temple (source : Robert.)

On peut selon mon guide entrer (en payant) dans la Torre et profiter d’une vue exceptionnelle depuis une terrasse panoramique.

D’ailleurs, après la Torre, je n’ai pas réussi à retrouver le sentier piétonnier mais j’ai rejoint la route que j’ai suivie jusqu’au Temple Expiatori del Sagrat Cor et j’ai pu observer les jolies maisons qui l’entourent (ambiance début de XXème siècle et quartiers chics d’Arcachon). L’intérieur de l’église n’a pas beaucoup d’intérêt en lui-même, il vaut mieux profiter de la vue qui s’étend à vos pieds de Barcelone et de la mer.

On trouve aussi un petit parc d’attractions, apparemment très pittoresque mais étant enceinte et fauchée, je ne l’ai pas testé cette fois-là ! Sûrement lors d’une prochaine visite car je n’en ai entendu que de bons échos.

Pour redescendre sur le centre-ville, j’ai pris le Funicular (j’étais déjà montée et redescendue à pied au sommet de la colline de Montjuïc la veille, je ne tenais pas spécialement à accoucher d’un prématuré à Barcelone) puis le tram pittoresque n’arrivant pas, je suis redescendue tranquillement à pied à travers plusieurs parcs jusqu’à la première station de métro. Je suis d’ailleurs passée à côté d’une école au moment de la récréation pour découvrir les blouses très rétros que portent les petits écoliers espagnols.

Pour aller plus loin :

  • continuer à explorer les environs avec cette autre randonnée (le point de départ de ma recherche en fait😉 ) décrite dans la description de cette vidéo Youtube

Dans le parc de Collserola, itinéraire qui passent aux sources de la Budellera et du Canet. Cette boucle dure un peu plus de deux heures, et commence et se terminer à la station de train Baixador de Vallvidrera (Ferrocarriles de la Generalitat de Catalunya) ; depuis la gare, traverser la route BV-1462 de Sant Cugat a Barcelona y se diriger vers Santa Maria de Vallvidrera, une vieille église paroissiale datant du Xème siècle. En suivant un chemin qui remonte le torrent, laisser le virage prononcé de las Monges. A droite un chemin naît qui suit une piste assez large venant de Vallvidrera. En suivant la signalisation, arriver à la fontaine de la Budellera ―  Jean Claude Nicolas Forestier  l’aurait conçu en 1918, elle aurait été restaurée en 1988―. Au-dessus de la partie la plus élevée de la fontaine se trouve un chemin qui remonte et offre une très belle vue sur le temple du Tibidabo et la Torre de Telecomunicaciones de Collserola. Après avoir traversé le ruisseau, le chemin commence à descendre. Il faut bien suivre les panneaux indicateurs qui montrent la route jusqu’à la fontaine du Canet ; quand on l’a dépassée, le chemin continue jusqu’à un petit mont avec un croisement. A droite la route mène à Cerdanyola del Vallès et à gauche se trouve le chemin du retour, après avoir dépassé le mas de Vil·la Joana, siège de la Casa-museo de Verdaguer.

  • le plan disponible au centre d’informations du parc propose 5 autres sentiers de randonnée et le site de la municipalité de Barcelone propose une carte interactive avec le tracé de nombreux itinéraires, ainsi que des infos pratiques (lieux de restauration, sites à visiter) que ce soit dans le parc de Colserolla ou les autres parcs naturels autour de la ville
  • un article (en anglais) avec toutes les informations sur le parc d’attractions du Tibidabo

5 réponses à “Promenade à Barcelone : le Tibidabo

    • Ok, ça marche… enfin d’abord on ira voir le Parc Güell, parce que ça fait quand même 5 ans qu’à chaque fois que je viens te voir, on arrive pas à trouver le temps😄

    • Avec grand plaisir !
      Si tu la fais, n’hésite pas à revenir me dire si les choses ont changé car mon expérience date de 2010 !

      Je sais qu’il existe aussi un GR (le GR92) qui doit passer sûrement en bord de mer (il descend de la frontière avec la France à Valence) mais je ne l’ai pas encore pratiqué !

  1. Pingback: Barcelone : Tibidabo | Changement d'objectif·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s